Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les premiers hommes préhistoriques en Europe

par Henry de Lumley, correspondant de l’Académie des sciences et de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
À l’occasion de son dernier ouvrage « La grande histoire des premiers hommes européens », le Professeur Henry de Lumley vous propose un extraordinaire voyage dans le temps parmi plus de 40 années d’inlassables recherches menées, en France comme à l’étranger.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : col326
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/col326.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2388-Les-premiers-hommes-prehistoriques-en-Europe.html
Date de mise en ligne : 6 janvier 2008

C’est dans les années 1990 que les biologistes moléculaires ont estimé que la divergence entre les hommes et les grands singes dataient de 6 millions d’années. Beaucoup d’hommes fossiles de cette époque ont été trouvés en l’Afrique de l’est. Ils apparaissent en Ethiopie 500 000 ans plus tard, dans la moyenne vallée de l’Awash. C’est ici qu’ils commencèrent à marcher debout. Ils mesuraient alors 80 cm.

Il faut attendre 4 millions d’années pour que subistent cette fois de nombreux crânes et squelettes d’hommes et de femmes. Le squelette le plus connu d’entre eux s’appelle Lucy (découvert par l’académicien des sciences Yves Coppens ), australopithecus afarensis, estimé à 3,1 millions d’années.

Crâne d'australopithecus afarensis (entre 4 et 3 millions d'années)
Crâne d’australopithecus afarensis (entre 4 et 3 millions d’années)

Ces australopithèques, bipèdes, ne le sont pas encore totalement. Les empreintes de pied prouvent qu’ils croisaient les jambes comme les mannequins ! Leur capacité crânienne est de 450 cm3 (elle est de 1500 cm3 pour l’homme moderne). Ils ne fabriquent pas d’outils, et l’étude anatomique de leur crâne prouve qu’ils ne disposaient pas de langage articulé.

Homo habilis (l’homme habile), premier hominidé, date de 2,5 millions d’années. Sa voûte plantaire est la preuve qu’il marchait le dos droit. Les caractéristiques anatomiques de son crâne montrent qu’il avait la possibilité d’avoir un langage articulé.
Ils ont fabriqué les premiers outils tels que :
- Le chopper, hache tranchante. il sert désarticuler les membres et à casser les os pour manger la moelle.
- Le nucléus à éclats, blocs de galets de 2 cm de côté. Il est utilisé pour gratter la viande restée sur l’os.

crâne d'homo habilis (entre 2,6 et 1,5 millions d'années)
crâne d’homo habilis (entre 2,6 et 1,5 millions d’années)

Les éclats taillés coïncident avec l’émergence d’une pensée conceptuelle, incluant une notion d’esthétique (couleur et formes des galets).
Avec la réalisation d’outils apparaît celle du langage, nécessaire à la transmision du savoir entre les générations.

Les tous premiers européens, homo georgicus, arrivent il y a 1,8 million d’années. Mais il faut attendre 1,5 million d’années pour qu"il arrive sur les bords de la méditerranée (Italie, Espagne, France).

Le site de Tautavel
La grotte de Tautavel domine le lit de la rivière de 80 mètres. Henry de Lumley y a découvert "l’homme de Tautavel", le 22 juillet 1971.
Large d’épaules et de hanches, avec une capacité crânienne de 1450 cm3, cet homme est beaucoup plus évolué que les autres.

Reconstitution de l'homme de Tautavel, dont les ossements ont été découverts dans la grotte de la Caune de l'Arago en 1971
Reconstitution de l’homme de Tautavel, dont les ossements ont été découverts dans la grotte de la Caune de l’Arago en 1971
Les fouilles de la grotte de Tautavel, dans la Caune de l'Arago, se poursuivent encore aujourd'hui
Les fouilles de la grotte de Tautavel, dans la Caune de l’Arago, se poursuivent encore aujourd’hui

Écoutez Henry de Lumley retracer deux millions d’années de l’histoire de l’homme au travers des grandes étapes de son évolution biologique et culturelle où la taille de la pierre, la maîtrise du feu, la chasse, les sépultures apparaissent comme autant d’inventions qui ont fait de nous des hommes.

Henry de Lumley, La Grande Histoire des premiers hommes européens, éditions Odile Jacob, 2007

En savois plus sur :

- Henry de Lumley, correspondant de l’Académie des inscriptions et belles lettres, correspondant de l’Académie des sciences
- L’Institut de paléontologie humaine (IPH) fondation Albert Ier de Monaco
- Le Muséum d’histoire naturelle à Paris

Poursuivez votre rencontre avec Henry de Lumley avec notre émission consacrée aux « migrations » des hommes préhistoriques



La grande histoire des premiers hommes européens (1/2)




© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires